Léontine Aubart, rescapée du Titanic et maîtresse de Benjamin Guggenheim

Léontine « Ninette » Aubart, née en mai 1887 à Paris, embarqua à bord du Titanic le 10 avril 1912 à Cherbourg. Passagère de première classe, elle occupait la cabine B35, qu’elle partageait avec sa femme de chambre. Chanteuse et danseuse au Lapin Agile, à Montmartre, Léontine Aubart était la maîtresse du millionnaire américain Benjamin Guggenheim. Elle avait vingt-cinq ans, lui quarante-sept.

Les deux amants auraient du voyager sur le Lusitania, mais suite à des problèmes techniques, le départ avait été annulé. Benjamin Guggenheim décida alors de réserver des billets sur le Titanic, qui effectuait sa traversée inaugurale.

Après la collision du navire avec un iceberg, Ninette Aubart et sa femme de chambre montent à bord du canot numéro 9. Le 18 avril, quatre jours après le drame, elle envoie un télégramme à sa famille à Paris depuis le Carpathia : « Moi sauvée mais Ben perdu ».

Léontine Pauline « Ninette » Aubart.

Une fois débarquée aux États-Unis, elle n’a plus rien. Floretta Seligman, la femme de Benjamin Guggenheim, lui paye son billet retour pour la France, éloignant rapidement une maîtresse dont la présence risque d’entâcher la mémoire de son mari. Benjamin Guggenheim et Floretta Seligman avaient trois enfants, dont Peggy, qui devint une des plus importantes collectionneuses et mécènes du 20ème siècle.

Léontine Aubart passa le reste de sa vie à Paris, dans le quartier de Montmartre, où elle mourut en octobre 1964 à l’âge de soixante-dix sept ans. Elle est enterrée au cimetière Saint-Vincent de Montmartre, face au cabaret du Lapin Agile.

Si vous désirez aller plus loin :

Les enfants du Titanic, d’Elisabeth Navratil, aux éditions Livre de Poche. 352 pages. 6,90€.
Dans les profondeurs du Titanic, de Paul-Henri Nargeolet, aux éditions Harper Collins. 192 pages. 7,10€.
The Jews of the Titanic (en anglais), d’Eli Moskowitz, aux éditions Gefen Publishing. 264 pages. 19,95$.
The Titanic expeditions (en anglais), d’Eugene Nesmyanov, aux éditions The History Presse Ltd. 324 pages. 33,78€.

Et pour la jeunesse :

Le Titanic, de Claude Calire L’Hoër, aux éditions Quelle Histoire. 40 pages. 5,00€.
Titanic, de Sabine Boccador, aux éditions Fleurus. 32 pages. 8,95€.

Incoming search terms:

  • https://cultures-j com/leontine-aubart-rescapee-du-titanic/
  • https://cultures-j com/leontine-aubart-rescapee-du-titanic/#:~:text=Chanteuse et danseuse au Lapin le départ avait été annulé
  • cabaret Léontine « Ninette

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.