Et aussi sur Cultures-J.com

« Cinéma : l’année 1942 », au Mémorial de la Shoah

En France, en Allemagne et aux Etats-Unis, l’année 1942, bien qu’en plein cœur de la Seconde guerre mondiale, fut très prolifique pour les producteurs et réalisateurs de films. Des deux côtés de l’Atlantique, l’industrie cinématographique tourne à plein régime.

cinema 1942Sur le nouveau continent, il faudra attendre l’entrée en guerre des Etats-Unis, suite à l’attaque de Pearl Harbor en décembre 1941, pour que les studios d’Hollywood se lancent à un rythme effréné dans la production de films de guerre, de fictions et de documentaires, alors que jusque-là, une certaine retenue avait été de mise. La raison principale de ce mutisme est que dans leur grande majorité, les majors de la côte Ouest sont détenues par des Juifs immigrés de cette Europe en guerre Sous la pression d’Hitler, qui menaça de représailles les familles et les proches des directeurs de studios restés en Europe en cas de réalisation et de diffusion de films antinazis, ceux-ci préférèrent se concentrer sur d’autres sujets que sur celui du conflit, de la déportation et de l’extermination des Juifs d’Europe, alors pourtant connue.

De 1942 à 1944, près de quatre cents films et documentaires seront donc tournés outre-Atlantique, et essentiellement diffusés aux Etats-Unis et en Angleterre – le reste de l’Europe étant sous occupation nazie, le cinéma américain y est bien évidemment interdit.

Il faudra donc attendre la fin conflit pour que le public européen découvre entre autre To be or not to be, avec Carole Lombard et Jack Benny, Once upon a honeymoon, avec Ginger Rogers et Cary Grant, sans oublier le célèbre Dictateur de Charlie Chaplin, qui a ouvert en 1940 la voie à l’humour et à la comédie pour traiter d’un sujet aussi grave que celui de la guerre.

A l’instar des Etats-Unis, l’Europe n’est pas en reste en terme de productions cinématographiques. De 1940 à 1944, plus de deux cents films seront produits en France, dont soixante-six pour la seule année 1942, principalement par les studios Continental Films, une société française mais financée par des capitaux allemands, et créée en 1940 par Joseph Goebbels. Le Juif Süss, de Veit Harlan, considéré comme une des productions les plus haineuses du Juif dans l’histoire du cinéma, est projeté de 1941 à 1944, et attire plus d’un million de spectateurs.

Disposant d’un monopole sans précédent, les studios contrôlés par l’Allemagne nazie produisent quantité de films de divertissement et de reportages qui ne sont pas, contrairement à ce que l’on peut penser, uniquement dédiés à la propagande du régime. Le cinéma allemand, alors à son apogée avec plus de mille films réalisés entre 1933 et 1945 et projetés dans plus de huit mille salles en Europe – dont plus de six mille dans la seule Allemagne, s’impose des Pays-Bas à l’Afrique du Nord.

Tous les grands événements de cette année 1942 sur laquelle revient le Mémorial de la Shoah seront portés à l’écran, de la conférence de Wansee de Heinz Schirk à la rafle du Vél d’Hiv’ de Roselyne Bosch, de la déportation des Juifs du ghetto de Varsovie – avec Le pianiste de Roman Polanski à la bataille de Stalingrad de Jean-Jacques Annaud.

Cinéma : l’année 1942, du 1er avril au 26 août 2012 au Mémorial de la Shoah. Gratuit. Horaires et informations sur le site du Mémorial de la Shoah.

Si vous désirez aller plus loin :

– Consultez l’article Bigger than life : a hundred years of Hollywood.
– Le dictateur, avec Charlie Chaplin.
– Le Juif Süss, de Lion Feuchtwanger, en Livre de Poche.
– Le juif Süss et la propagande nazie. L’Histoire confisquée, de Claude Singer.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

« City of dreams », du rêve américain au cimetière des rêves
C’est sur la chanson de Junior Parker, Next time you see me, enregistrée en 1956, que s’ouvre le très beau documentaire City of dreams, de Steve Faigenbaum. En puisant dans ses ...
Lire la suite
« La Cité Muette », le reportage de Sabrina van Tassel
"On entre, on crie, et c'est la vie. On crie, on sort, et c'est la mort". Cité de la Muette, Drancy, 2015. Cinq cents locataires habitent ici aujourd'hui. Savent-ils le drame ...
Lire la suite
Inauguration du Mémorial de la Shoah de Drancy
C’est autour d’un important dispositif de sécurité – la venue de François Hollande le matin-même ne doit certainement pas y être étrangère, et la présence de hauts représentants de la ...
Lire la suite
« L’Amérique des frères Coen », de Julie Assouly
Avec leur constant désir d'explorer une Amérique à jamais révolue, de camper leurs actions tour à tour loufoques, burlesques, gores ou kitsch dans des décors s'inspirant très largement de la ...
Lire la suite
« Le cygne majestueux », première biographie française de Natalie Portman
La biographie de Natalie Portman,  sortie en mars dernier, a été écrite par un jeune homme né en 1990, Vincent Péréa. C'est en allant voir le deuxième épisode de la nouvelle ...
Lire la suite
« Les enfants dans la Shoah », deux expositions à Paris
On estime entre 1.500.000 et 1.700.000 le nombre d’enfants assassinés au cours de la Shoah. Alors que la France célèbre dans quelques jours le funeste 70ème anniversaire de la Rafle du ...
Lire la suite
« Hitler et les siens », de Pierre Stephany
A propos d’Hitler, on peut penser que tout a été dit, écrit, filmé… Peut-être à juste titre d’ailleurs. Les ouvrages sur le pire fléau que la terre aie portée et ...
Lire la suite
« Riefenstahl », de Lilian Auzas
D’elle, on a dit qu’elle était une grande danseuse expressionniste. Puis une géniale réalisatrice, indéniablement la plus grande des années 30. Elle fut ensuite une talentueuse photographe, comme le prouve ...
Lire la suite
« Le sport européen à l’épreuve du nazisme », au Mémorial de la Shoah de Paris
Jusqu’au 18 mars 2012, le Mémorial de la Shoah de Paris présente une exposition totalement inédite intitulée Le sport européen à l’épreuve du nazisme. Proposant un regard historique sur la manière ...
Lire la suite
« Bigger than life : a hundred years of Hollywood », au musée Juif de Vienne
A l’occasion de sa réouverture après neuf mois de travaux, le musée Juif de Vienne présente une première exposition passionnante intitulée Bigger than life : a hundred years of Hollywood – a ...
Lire la suite
« City of dreams », du rêve américain au cimetière des
« La Cité Muette », le reportage de Sabrina van Tassel
Inauguration du Mémorial de la Shoah de Drancy
« L’Amérique des frères Coen », de Julie Assouly
« Le cygne majestueux », première biographie française de Natalie Portman
« Les enfants dans la Shoah », deux expositions à Paris
« Hitler et les siens », de Pierre Stephany
« Riefenstahl », de Lilian Auzas
« Le sport européen à l’épreuve du nazisme », au Mémorial
« Bigger than life : a hundred years of Hollywood »,

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.