20 November 2018
Et aussi sur Cultures-J.com

“Cindy Sherman”, une rétrospective au MoMA de New York

Considérée comme l’une des artistes contemporaines les plus importantes et les plus influentes, Cindy Sherman fait depuis le 26 février l‘objet d’une grande exposition au MoMA de New York, exposition principalement consacrée à la série Untitled, regroupant 170 clichés du milieu des années 70 à nos jours.

De nombreux thèmes de sa carrière y sont explorés, tels l’artifice, la fiction, le cinéma, l’horreur, les mythes, les contes pour n’en citer que quelques-uns.

Après plus de trente années durant lesquelles elle s’est consacrée à travailler sur la place de la femme et sur sa représentation dans la société contemporaine, elle s’est imposée dans le monde de la photo avec ses nombreuses “séries”, et détient depuis 2011 le titre de photographe la plus chère du monde, avecl’acquisition d’une de ses œuvres – Untitled N°96, adjugée aux enchères pour près de quatre millions de dollars.

Cindy Sherman, cadette d’une fratrie de cinq enfants, est née en janvier 1954 dans l’état du New Jersey. Elle s’intéresse très tôt à la peinture, qu’elle abandonne rapidement, la trouvant frustrante par les limites qu’elle impose, et s’oriente naturellement vers la photographie. En 1977, son diplôme en poche, elle s’installe à Manhattan et débute sa première série d’autoportraits. L’année suivante, The Kitchen, un espace d’exposition indépendant de New York, lui permet d’exposer pour la première fois.

Travaillant seule, tour à tour maquilleuse, coiffeuse, styliste, modèle, elle mettra en scène, avec sa première série en noir et blanc Untitled Film Stills, l’ambiance hollywoodienne des films de série B des années 50 et 60, chacune de ses prises de vue présentant l’image d’une femme caricaturée et stéréotypée, mais dans un décor bel et bien réel. Sa propre vision du monde dans lequel elle évolue.

Après son mariage avec le réalisateur Michel Audler en 1984 – duquel elle divorcera en 1999, elle se concentre sur la série Fairy Tales, travaille pour les revues InterviewVogue et Harper’s Bazaar, puis au début des années 90, elle tentera, avec History Portraits / Old Masters, de dévoiler l’aspect artificiel de certaines œuvres d’art, essentiellement des maîtres anciens de la peinture. Elle n’hésite pas alors à utiliser tous les artifices à sa disposition pour accentuer encore l’effet caricatural : de faux nez, de faux seins, des moustaches…

Aujourd’hui exposée de Venise à Amsterdam, de Berlin à Londres, l’exposition que présente actuellement le MoMA de New York est sans doute la plus importante après Female Trouble, qui avait attiré en 2008 à la Pinacothèque d’Art Moderne de Munich plusieurs dizaines de milliers de visiteurs.

A noter qu’en 2004, Bertrand Bonello lui rend hommage en réalisant un court-métrage sur sa vie, Cindy : The doll is mine, avec Asia Argento.

Cindy Sherman, au Museum of Modern Art de New York, du 26 février au 11 juin 2012.

Cette exposition sera également présentée du 14 juillet au 7 octobre 2012 au SFMoMA de San Francisco, du 3 novembre 2012 au 1er février 2013 au Walker Art Center de Minneapolis, et du 17 mars au 9 juin 2013 au Museum of Art de Dallas.

Si vous désirez aller plus loin :

– Cindy Sherman, le catalogue de l’exposition.

Incoming search terms:

  • cindy sherman
  • cyndy sherman

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.