Ad

« Simone Veil, un destin européen », à Citéco — Cité de l’Économie

Inauguré le 15 mai 2019, au sortir du premier confinement, et ouvert au public un mois plus tard, Citéco — Cité de l’Économie est le premier musée interactif d’Europe dédié à l’économie. 

Installé dans le magnifique et imposant Hôtel Gaillard, hôtel particulier néo-Renaissance situé non loin du parc Monceau, le bâtiment fut durant près d’un siècle une succursale de la Banque de France, comme en témoignent encore les lettres de sa façade. 

Dans le cadre de la présidence française au Conseil de l’Union européenne, une partie des quelque 2.400 mètres carrés du musée est actuellement — et jusqu’au 31 octobre — consacrée à un exposition temporaire : Simone Veil, un destin européen.

Réalisée en partenariat avec le magazine Paris Match, cette exposition photographique revient, à travers seize panneaux immersifs mêlant photographies et extraits sonores, sur la très riche carrière politique de Simone Veil, et son engagement en faveur de l’Europe. 

« La situation de paix qui a prévalu en Europe constitue un bien exceptionnel, mais aucun de nous ne saurait sous-estimer sa fragilité. »

Discours de Simone Veil à l’occasion de son élection à la Présidence du Parlement européen, le 17 juillet 1979.

Dans le magnifique « hall du public », jadis dédié à l’accueil de la clientèle de la Banque de France et restauré à l’identique par les cabinets d’architecte en charge du projet Citéco, c’est donc à un bref voyage à travers la vie et le destin exceptionnels de cette figure emblématique de la politique française et européenne auquel le visiteur est invité. 

Sans toutefois rien nous apprendre que nous ne sachions déjà, le parcours revient sur les moments forts de la vie de Simone Veil : sa naissance à Nice, son arrestation et sa déportation à Auschwitz et Bergen-Belsen, son investissement au service de la Mémoire, ses années de ministère et de présidence au Parlement européen, ses principales rencontres, son entrée à l’Académie Française, son entrée au Panthéon avec son époux Antoine en juillet 2018…

Simone Veil, un destin européen, jusqu’au 31 octobre 2022 à Citéco — Cité de l’Économie.

Si vous désirez aller plus loin :

Simone Veil. Pensées libres, de Simone Veil, aux éditions Librio. 96 pages. 3.00€.
Simone Veil. Destin, de Maurice Szafran, aux éditions J’ai Lu. 384 pages. 6,70€.
Une vie, de Simone Veil, aux éditions Livre de Poche. 352 pages. 7,90€.
Les hommes aussi s’en souviennent, de Simone Veil, aux éditions Stock. 120 pages. 15,00€.
L’aube à Birkenau, de Simone Veil, aux éditions Les Arènes. 281 pages. 20,00€.
Nous vous aimons, Madame. Simone Veil, 1927-2017, le catalogue de l’exposition, aux éditions Flammarion. 208 pages. 23,00€.
Simone Veil. Vie publique, archives privées, de Nadine Vasseur, aux éditions Tohu-Bohu. 350 pages. 35,00€.

Et pour la jeunesse :

Simone Veil, aux éditions Quelle Histoire. 40 pages. 5,00€.
Les grandes vies. Simone Veil, de Isabelle Motrot et Magali Attiogbé, aux éditions Gallimard Jeunesse. 64 pages. 9,90€.
Simone Veil, l’Immortelle, de Pascal Bresson et Hervé Duphot, aux éditions Marabulles. 184 pages. 17,95€.
La Shoah, des origines aux récits des survivants, de Phillip Steele, aux éditions Gallimard Jeunesse. 96 pages. 19,95€.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.