Et aussi sur Cultures-J.com

« Un amour sous emprise », le premier roman de Sarah Mostrel

Dans Un amour sous emprise, à travers la correspondance de deux adultes, Sarah Mostrel montre comment l’amour peut être utilisé pour détruire.

Sophie est jeune et prometteuse. Invitée à un vernissage, déçue par les gens présents, elle remarque Jacques. Il pourrait être son père. Elle tombe sous le charme.

Une correspondance commence essentiellement par SMS, avec aussi quelques lettres. Une relation s’instaure, des appels, des rencontres. Des signaux d’alerte s’allument pour Sophie dès le début. Des détails, des paroles, mais sous le charme elle ne les voit pas. Il faut dire que tout est dans le détail. Et telle une danse, la relation s’instaure, inégale, avec des pas en avant suivis de grandes reculades, jusqu’au dénouement.

Parfois l’auteur rompt le dialogue pour montrer l’engrenage qui emporte Sophie vers le désespoir. Elle indique aussi lorsqu’une promesse de Jacques restera à l’état de parole. Jacques comme Sophie manie très bien le verbe et les échanges de SMS sont très poétiques, très longs par rapport à l’usage moyen de ce moyen de communication. Ils sont également lieu d’échanges de citations littéraires, de citations talmudiques. Ils partagent leurs goûts littéraires, leur travail artistique.

Sophie arrivera-a-t-elle à se détacher de cette amour-illusion. Jacques suggère et promet plus qu’il ne fait et ne donne.

Un amour sous emprise invite à la méfiance et montre que si l’on croit pouvoir vivre d’amour, on peut aussi en mourir. Il enveloppe la laideur d’un jeu manipulateur avec la beauté du texte. Pendant une grande partie du livre il y a doute sur la perversion de Jacques. Puis commence un soliloque de Sophie. Elle écrit pour elle, elle écrit et ne partage plus. Et là, l’ampleur de sa souffrance se trouve mise à nue.

Voici donc un beau roman à découvrir, pour le plaisir de la lecture mais également pour sa fin inattendue, donnant des clefs de sauvetage utiles face à la manipulation.

Sophie MASSON pour Cultures-J.com.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Au cœur des maisons closes avec « Mademoiselle France », de Romain Sardou
Avec le One Two Two et le Chabannais, le Sphinx est l’une des maisons closes les plus luxueuses du Paris de l’Occupation. Tous les hauts gradés de l’armée allemande s’y ...
Lire la suite
« Moïse fragile », le nouveau livre de Jean-Christophe Attias
Dans Moïse fragile, Jean-Christophe Attias partage sa réflexion sur Moïse. A partir de la Torah et en passant par divers commentaires plus ou moins actuels, il relit les textes, creuse ...
Lire la suite
« Sortie de piste », le nouveau roman de Marc Welinski
Sortie de piste, de Marc Welinski, raconte par petites touches l'histoire de personnes ordinaires qui doivent affronter des expériences inhabituelles. Il alterne entre dialogues, descriptions, réflexions. Chaque partie est courte mais ...
Lire la suite
« L’enfance des dictateurs », de Véronique Chalmet
Staline, Mao, Amin Dada, Mussolini, Hitler, Bokassa, Kadhafi, Pol Pot, Franco, Saddam Hussein... A elle seule, cette poignée d’hommes aux noms effroyables totalise plusieurs dizaines de millions de morts, et ...
Lire la suite
« La loi du sang. Penser et agir en nazi », de Johann Chapoutot
Brassens ne pensait pas forcément aux victimes du nazisme quand il chantait "mourir pour des idées". Pourtant, cela semble une des causes des meurtres nazis perpétués. Dans La loi du ...
Lire la suite
« La vie avec Moustaki », de Sophie Delassein
Lorsque Sophie Delassein rencontre pour la première fois Georges Moustaki, à Deauville, c’est pourtant bel et bien la chanteuse Barbara qu’elle espère atteindre. Et pour cause, elle est également l’auteure ...
Lire la suite
« Premières neiges sur Pondichéry », le nouveau roman d’Hubert Haddad
Hochéa Meintzel, le héros du roman d'Hubert Haddad, est un célèbre violoniste de Jérusalem. Il y est arrivé jeune via Paris, rescapé du ghetto de Lodz. Après l'horreur de la ...
Lire la suite
« The Gatekeepers », de Dror Moreh : après le succès du film, le livre !
Trois ans après sa sortie en salles, The Gatekeepers, le reportage de Dror Moreh nominé pour l’Oscar du Meilleur documentaire, sort aujourd’hui en livre dans le cadre de la Rentrée ...
Lire la suite
« Sept années de bonheur », d’Etgar Keret par Sophie Masson
Je ne sais pas si Feigel a fini par rendre les 10 shekels. Ce qui est certain c'est que la sécurité sociale devrait prendre en charge l'achat de ce livre. ...
Lire la suite
« Le rouleau d’Esther », de la Bibliothèque Gottfried Wilhelm Leibniz de Hanovre
Si la fête de Pourim est encore bien loin, les éditions Taschen prennent un peu d’avance avec la sortie, en novembre prochain, d’un fac-similé exceptionnel du rouleau d’Esther conservé à la Bibliothèque Gottfried Wilhelm ...
Lire la suite
Au cœur des maisons closes avec « Mademoiselle France », de
« Moïse fragile », le nouveau livre de Jean-Christophe Attias
« Sortie de piste », le nouveau roman de Marc Welinski
« L’enfance des dictateurs », de Véronique Chalmet
« La loi du sang. Penser et agir en nazi »,
« La vie avec Moustaki », de Sophie Delassein
« Premières neiges sur Pondichéry », le nouveau roman d’Hubert Haddad
« The Gatekeepers », de Dror Moreh : après le succès
« Sept années de bonheur », d’Etgar Keret par Sophie Masson
« Le rouleau d’Esther », de la Bibliothèque Gottfried Wilhelm Leibniz

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.