21 July 2019
Et aussi sur Cultures-J.com

« Frère arménien, frère juif, frère tutsi : les combats d’une vie », de Yves Ternon

Dans Frère arménien, frère juif, frère tutsi : les combats d’une vie, Yves Ternon partage l’histoire de ses engagements, que ce soit comme médecin ou comme historien.

Il commence par parler de ses études et de ses mariages, puis de la guerre d’Algérie et de son voyage pour y soigner les blessés algériens. Il rapporte également aussi son expérience sur mai 68.

Plus tard il cherchera à comprendre avec le docteur Socrate Helman comment les médecins du IIIème Reich ont pu arriver à tuer de sang-froid, et avec bonne conscience. C’est tellement loin du serment d’Hippocrate.

Pour cela, il lut et voyagea beaucoup. Suite à cette étude très complète qui montre les conséquences du fait que la société passe avant l’individu, Yves Ternon explique le danger de toute légalisation de l’euthanasie. Son soutien au droit à l’avortement, du coup, peut sembler paradoxal. Seulement il y voit avant tout la possibilité de sauver la vie de femmes qui, autrement et de toute façon, avorteraient et en mourraient.

Son combat pour faire connaître et reconnaître le génocide arménien fut très grand. D’autant plus que cela débuta par un concours de circonstance alors qu’il ne connaissait pas ou très peu le monde arménien. Il écrit sur les Arméniens, leur massacre, mais s’opposa au terrorisme arménien qui réclamait, par la violence, une reconnaissance du massacre génocidaire qu’ils durent affronter.

Depuis, les choses ont changé. La promesse, le film signé Terry Georges sur le génocide arménien, à la fois très beau et très dur, montrant la cruauté des massacres et aussi la surdité internationale, tout spécialement allemande, et sorti au cinéma fin 2017, et il y désormais une journée de commémoration.

Puis Philippe Tesson parle d’autres peuples décimés avant de s’arrêter sur les Tutsis du Rwanda, et finit par montrer la mécanique du négationnisme. S’il sait que le dialogue avec un négationniste est vain, il rappelle cependant le devoir de transmettre la vérité pour y faire barrage.

Frère arménien, frère juif, frère tutsi : les combats d’une vie met en lumière tous ces génocides, tout en expliquant ce qui les relie les uns aux autres…

Frère arménien, frère juif, frère tutsi : les combats d’une vie, de Yves Ternon, aux éditions L’Archipel. 192 pages. 18,00€.

Si vous désirez aller plus loin :

Le génocide des Tutsi du Rwanda, de Florent Piton, aux éditions La Découverte. 248 pages. 18,00€.
Comprendre le génocide des Arméniens : De 1915 à nos jours, aux éditions Tallandier. 552 pages. 12,00€.
La Turquie et le fantôme arménien : sur les traces du génocide, de Laure Marchand, aux éditions Actes Sud. 256 pages. 23,00€.
Purifier et détruire. Usages politiques des massacres et génocides, de Jacques Semelin, aux éditions Points. 656 pages. 12,00€.
Du génocide des arméniens à la Shoah, typologie des massacres du XXe siècle, de Gérard Dédeyan et Carole Iancu, aux éditions Privat. 640 pages. 24,90€.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.