Ad

« Trois femmes » : trois générations, trois destins, trois survies…

L’auteure, Catherine Anne, nous livre ici un spectacle tout en émotion sur trois générations de femmes confrontées à des destins particuliers. Trois générations qui se battent pour survivre…

Madame Chevalier, une dame âgée et déterminée, au caractère bien trempé, appartient à la haute-société. Elle accueille, sur les recommandations de sa fille, une auxiliaire de vie, Joëlle, qui va passer la nuit avec elle. Joëlle, dévouée remplie de principes, s’acharnera à garder son travail coûte que coûte.

Les débuts sont plutôt conflictuels entre ces deux femmes au statut social et au caractère opposé.

Jusqu’au jour où une jeune fille, dont on ne dira rien, surgit et vient apporter énergie et joie de vivre dans cette demeure, bousculant tout sur son passage.

Trois générations qui se battent pour survive…

Madame Chevalier souffre de solitude et du manque de contact avec sa petite-fille. Quant à Joëlle et à la jeune fille, la première lutte pour garder son travail, la seconde pour décrocher un emploi enrichissant après de multiples démarches infructueuses

Au-delà des frontières des classes, chacune entreprend une course contre le temps, se perd dans des mensonges, des omissions, des quiproquos qui vont de rebondissement en rebondissement.

Trois comédiennes hors-pair servent cette comédie douce amère : la grande Catherine Hiegel, en femme de pouvoir autoritaire mais fragile à la fois, Clotilde Mollet en femme de devoir, droite et emplie de retenue, et Milena Csergo en jeune fille impétueuse et volontaire.

Fondatrice de la Compagnie A brûle pourpoint, Catherine Anne a crée entre autre trois pièces qu’elle a mise en scène : Trois femmes, J’ai rêve la Révolution, et Liberté, Égalité, Parité. Toutes trois portant sur la quête de la liberté…

J’ai rêvé la Révolution, librement inspiré de la vie et des écrits d’Olympe de Gouges, est un spectacle qui marque un tournant dans les mentalités, notamment autour de quatre personnages : une prisonnière politique, un tout jeune soldat, une femme du peuple et une jeune étrangère. Le récit évoque avec tension, force et humour Olympe de Gouges, exécutée pour ses idées d’avant-garde, ses écrits et ses libertés.

Figure de proue du féminisme, Olympe de Gouges reste un symbole fort des luttes révolutionnaires rêvées, et parfois réelles.

Ce spectacle sera en tournée à partir du 29 janvier 2020, et au Théâtre de l’Epée de Bois – La Cartoucherie à partir du 27 février 2020.

Trois femmes (l’échappée), actuellement au théâtre du Lucernaire.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.