Et aussi sur Cultures-J.com

Prolongation de l’exposition « 1001 amulettes », au musée Juif de Suisse

A mi-chemin entre foi et superstition, à la fois objets du passé et témoins d’une longue tradition, folkloriques, artistiques ou dotées de vertus médicales, utilisées pour éloigner le mal ou la malchance, l’existence des amulettes remonte à la nuit des temps.

1001 amulettesMême si on a trop souvent tendance à les attribuer aux égyptiens de l’antiquité, qui en portaient à toute occasion, leur apparition dans l’histoire remonte à plusieurs millénaires.

De tous temps les hommes ont ressenti le besoin de se protéger de la maladie, du danger, de la mort contre laquelle ils ne peuvent rien. Matérialisées sous diverses formes, les amulettes, dont l’aspect varie considérablement en fonction du lieu et de l’époque, étaient censés mettre à l’abri du malheur ceux qui les portaient.

A l’instar de l’Egypte antique, elles étaient également largement répandus à-travers toute la Mésopotamie. Rien d’étonnant donc qu’elles apparaissent sur la terre voisine de Canaan, où elles rencontrent d’ailleurs un grand succès. Mais si le judaïsme leur réserve un accueil plutôt tolérant, il n’en va pas de même pour le christianisme, qui s’y oppose fermement – avec pour résultat l’effet inverse, tandis que l’’islam, qui quant à lui croit aux esprits, n’émet aucune interdiction. Une multitude de petits objets destinés à éloigner le mauvais œil verront très vite le jour au sein de toutes les civilisations arabes.

Si le fonds d’amulettes et d’objets miniatures du musée Bible Orient de Fribourg est l’un des plus riches et des plus variés au monde – l’exposition y a d’ailleurs été présentée de novembre 2010 à juillet 2011, le musée Juif de Suisse a pris le parti d’exposer des objets sur une période s’étalant du 18ème siècle à nos jours.

Avec des œuvres provenant de diverses régions du monde, et même de rares amulettes destinées à protéger les mères et les enfants juifs, mais aussi la maison, ce sont 1001 amulettes qui font escale pour an dans les salles du musée bâlois.

1001 amulettes, au musée Juif de Suisse. Exposition prolongée jusqu’au 20 juillet 2014. Horaires, tarifs et informations sur le site du musée Juif de Suisse.

Si vous désirez aller plus loin :

– Visitez le site du musée Bible + Orient de Fribourg.
Les talismans et pantacles : manuel opératif de talismanie, de Pierre Manoury, aux éditions Nicole Bussière. 234 pages. 9,00€.
La talismanie pratique, de Robert Ambelain, aux éditions Nicole Bussière. 159 pages. 19,50€.
Dictionnaire des symboles, mythes et croyances, de Corinne Morel, aux éditions Archipoche. 958 pages. 20,30€.
Le livre des symboles : réflexions sur des images archétypales, aux éditions Taschen. 808 pages. 29,99€.
– Petit Larousse des symboles, aux éditions Larousse. 804 pages. 20,20€.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

« Myriam Tangi. Mehitza. Ce que femme voit », actuellement au MAHJ de Paris
L'exposition Mehitza. Ce que femme voit, de Myriam Tanguy est intéressante par sa diversité, et montre ce que voit une femme de sa place à la synagogue. Si toutes les photos ...
Lire la suite
« Divine messengers : angels in art », au musée d’Israël
A Jérusalem, l’année 2012 sera placée sous de bons auspices avec une exposition sur un thème rarement traité : les anges dans l’art. Qu’il s’agisse du christianisme, du judaïsme ou de ...
Lire la suite
« Babel », au Palais des Beaux-Arts de Lille
"Tout le monde se servait d'une même langue et des mêmes mots. Comme les hommes se déplaçaient à l'Orient, ils trouvèrent une plaine au pays de Shinéar et ils s'y ...
Lire la suite
« Nicolas Poussin et Moïse. Histoires tissées », à la Galerie des Gobelins
Pour la première fois depuis leur exécution entre 1683 et 1685, la série de tapisseries dite Tenture de Moïse sera exposée, après la villa Médicis de Rome et le musée des Beaux-Arts ...
Lire la suite
« Au commencement », le récit de la Création vu par Eli Content
L'artiste peintre Eli Content nous livre à travers sa peinture sa réflexion sur les premiers versets de la Genèse, sur les dix paroles de la Création. Sa peinture parle d'un ...
Lire la suite
« D.ieu(x), modes d’emploi », au Petit Palais
A la faveur de la mondialisation et de l’immigration, la religion semble de plus en plus présente dans nos villes et au sein de nos sociétés, qu’elles soient laïques ou non. ...
Lire la suite
« Les Templiers », chevaliers du Christ ou hérétiques ?
Dans Les templiers, Arnaud de la Croix revient sur l’ordre religieux le plus célèbre du Moyen Âge. En 1095, le pape Urbain II tient un discours fort et exhorte à libérer ...
Lire la suite
« Les Shtisel. Une famille à Jérusalem », la série-événement en coffret DVD et VOD
Scénarisé par la même équipe que Srugim, un feuilleton T.V. de trois saisons diffusé en Israël de juin 2008 à janvier 2012, l’événement Shtisel débarque en France en DVD et ...
Lire la suite
« Edifices, mobilier et objets dans l’espace Juif alsacien », de Jean Daltroff
Bien que géographiquement très localisé – le titre parle de lui-même –, cette revue éditée par la Fédération des Sociétés d’Histoire et d’Archéologie d’Alsace présente un magnifique panorama des coutumes ...
Lire la suite
Dernières : « Visites à Mister Green », à la Comédie Bastille
Le jeudi 25 septembre avait lieu la Première de la comédie dramatique Visites à Mister Green. Multi-récompensée en Israël, aux Etats-Unis, au Mexique, en Turquie, en République Tchèque où débute ...
Lire la suite
« Myriam Tangi. Mehitza. Ce que femme voit », actuellement au
« Divine messengers : angels in art », au musée d’Israël
« Babel », au Palais des Beaux-Arts de Lille
« Nicolas Poussin et Moïse. Histoires tissées », à la Galerie
« Au commencement », le récit de la Création vu par
« D.ieu(x), modes d’emploi », au Petit Palais
« Les Templiers », chevaliers du Christ ou hérétiques ?
« Les Shtisel. Une famille à Jérusalem », la série-événement en
« Edifices, mobilier et objets dans l’espace Juif alsacien », de
Dernières : « Visites à Mister Green », à la Comédie

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.