Et aussi sur Cultures-J.com

« Ils sont partout », le nouveau film d’Yvan Attal

Dans Ils sont partout, son nouveau film, Yvan Attal livre à son psy sa plus grande angoisse : il voit l’antisémitisme partout. Une angoisse créant chez lui un réel problème identitaire.

Ils sont partoutSous forme de sketches, appuyé par un impressionnant casting d’acteurs – parmi lesquels Dany Boon, Valérie Bonneton, Benoit Poelvoorde, Gilles Lellouche, ou encore Charlotte Gainsboug… – et de guest-stars – Claire Chazal, Marie Drucker, Popeck –, Yvan Attal prends donc le parti de l’humour pour démonter les préjugés, et explore sous forme de pied-de-nez les clichés les plus coriaces concernant les Juifs : Juif et israélien : même chose ; les Juifs sont les maîtres du monde – Marx, Einstein… –, et détiennent argent et pouvoir, banques et médias ; les Juifs sont responsables de la mort de Jésus – le début de tous leurs problèmes en fait, le Mossad tentant même d’envoyer un de ses agents dans le passé pour changer le cours de l’Histoire –, sans oublier bien entendu le fameux « complot sioniste », la Shoah et la Mémoire.

Avec un sujet tristement d’actualité, servi par un casting prestigieux, Ils sont partout emmène le spectateur pour un voyage allant de Paris aux rives de la Mer Morte, en passant bien entendu par Tel Aviv, Jérusalem ou encore Bethléem.

« Je ne voulais stigmatiser personne, ni tomber dans les travers du film communautaire, confie Yvan Attal. Je veux dire combien j’aime la France et combien je suis triste de voir des Français de confession juive avoir peur dans leur pays, au point de le quitter pour certains. Au-delà de l’antisémitisme, la question est celle de tous les replis communautaires ».

Ils sont partout, en salle le 1er juin.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.