Et aussi sur Cultures-J.com

« La Cité Muette », le reportage de Sabrina van Tassel

« On entre, on crie, et c’est la vie. On crie, on sort, et c’est la mort ».

la cite muette sabrina van tassel drancyCité de la Muette, Drancy, 2015. Cinq cents locataires habitent ici aujourd’hui. Savent-ils le drame humain qui s’est déroulé en ces murs ? Que connaissent-ils de cette cité HLM édifiée dans les années 30, jamais habitée, et réquisitionnée en juin 1940 par les allemands pour y parquer 80.000 Juifs avant leur déportation vers les camps de la mort ?

C’est ce qu’a voulu savoir la réalisatrice Sabrina van Tassel. Au fil de ses rencontres, organisées ou impromptues, elle retourne à la Cité de la Muette accompagnée d’anciens détenus, dont certains y reviennent pour la première fois depuis 70 ans. Elle visite la cour intérieure, où se trouve désormais un jardin, les parties communes, les sous-sols et les tunnels menant à l’ancienne prison du camp, les logements, autrefois des chambrées qui pouvaient accueillir jusqu’à 50 personnes…

Ils se souviennent, racontent le quotidien qui était le leur à l’époque, les conditions d’internement, la maladie, les suicides, le « business » qui s’installe avec le marché noir, accentué par la famine, les fenêtres des immeubles voisins que l’on loue aux proches de détenus dans l’espoir de les apercevoir…

Elle retrouve également Camille Mathieu, ancien garde-mobile chargé de la surveillance du camp, renvoyé pour avoir fait passer du courrier aux prisonniers, et décoré de la médaille des Justes Parmi les Nations pour avoir caché des Juifs dans la ferme familiale.

Sélection officielle du festival du film de Los Angeles 2015 et du FIGRA 2015, La Cité Muette confronte passé et présent en mettant en parallèle les témoignages de ceux qui l’ont connu aux heures les plus sombres, et ceux qui y habitent aujourd’hui, principalement des personnes défavorisées, qui ont le sentiment de faire partie de l’Histoire. Mais la question se pose : fallait-il la réhabiliter, ou en faire un lieu de Mémoire ?

Sur les 76.000 Juifs déportés de France, 63.000 partiront de Drancy.

Une approche singulière, pudique, et toute en émotion.

La Cité Muette, de Sabrina van Tassel. En salles le 13 mai.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.