Et aussi sur Cultures-J.com

« Loin de D.ieu, près de toi ». Table ronde avec Fabrizio Bajec le 12 décembre 2013

Poète, dramaturge, critique et traducteur franco-italien né en 1975 et installé à Paris, Fabrizio Bajec fait partie de ces rares auteurs dont on se dit, en les lisant, qu’on aurait aimé les lire avant, et qu’on aimerait que tout le monde les lise. 

loin de d.ieu pres de toi de fabrizio bajecSa plume à la fois précise, incisive, intime et intelligente nous grandit immédiatement.

Fabrizio Bajec est l’auteur d’une plaquette de poèmes intitulée Entrer dans le vide, parue aux éditions Fram en 2012. Interrogé sur sa pratique de la poésie, il dit : “J’ai toujours considéré la poésie comme un marteau-piqueur creusant dans la terre pour extraire les sucs essentiels pour l’homme. Si la poésie ne sert à rien, elle est toutefois nécessaire. Proche de la prière, une prière laïque, elle ne doit cependant jamais céder à l’envol abstrait, au leurre d’une refondation de la réalité. Elle doit, au contraire, nous dire ce que nous sommes aujourd’hui, ce que nous faisons.”

On attendait non sans impatience son nouvel opus, intitulé en italien Con te, senza D.io, en français Loin de D.ieu, près de toi. C’est un choc. Certains y retrouveront Paul Celan, d’autres Allen Ginsberg (oui, deux auteurs aux antipodes !). Pourquoi ces références ? Car il s’agit d’une sorte de Kaddish prononcé tout au long de l’agonie de sa mère. En vingt étapes, le poète plonge dans ces jours gris d’hôpital, dans sa douleur, dans le déclin de celle qu’il nomme « mon amour » pour mieux les dépasser et s’ouvrir au monde.

Con te, senza D.io est un acte d’un courage extrême. Pour mieux surmonter « ce qui hurle en lui », l’auteur, non content de retranscrire une expérience terrible et presque impossible à dire, l’a traduite lui-même de l’italien vers le français, puis a retravaillé le texte italien à partir de la traduction française. Son travail de deuil, il l’a accompli à la force de la langue, de l’écriture, et par un formidable labeur de réécriture, un peu vertigineux. Paru d’abord en 2005 en italien, Con te, senza D.io est repris en 2009, toujours en italien, par un éditeur peu scrupuleux qui ampute le cycle des vint stances. En 2012, l’auteur ressent « le besoin de revenir sur cette série funèbre et de la traduire de l’italien. » L’exercice difficile de la traduction lui fait comprendre qu’il doit remanier le texte italien. Ainsi, comme il l’écrit dans le court essai D’une langue à l’autre. Un exercice d’approfondissement qui suit le poème : « Le nouveau texte devient donc une méditation sur l’original, une étude, un approfondissement. »

Con te, senza D.io est sans aucun doute une œuvre d’une grande maturité et d’une clairvoyance aiguë sur la mort et les liens de famille qui apparaissent sous un jour nouveau, à la lumière blafarde du « corridor des infectés ». Fabrizio Bajec examine le lien d’amour qui l’unit à sa mère de plus en plus diaphane et grise, l’interroge sur ce qu’il éprouve pour elle (« Avais-tu prévu l’amour que je te porte ? »), dit la façon dont le mal dont elle souffre imprime sa chair à lui  (« Ton mal s’écrit en moi petit à petit. »), décrit les soins, l’attitude du père, l’ambiance de l’hôpital où la mort rôde.

Loin de D.ieu, près de toi oscille sans cesse entre le glauque et le sublime, l’intime d’une relation filiale et des soins apportés au corps et la froideur « du service des pestiférés », le lyrisme et le réalisme.

Bajec réussit cet équilibre subtil, à la frontière du voyeurisme et de la pudeur. On a l’impression d’assister à la marche d’un équilibriste sur un fil ; à chaque pas il risque la chute. On retient son souffle. Et le poète achève son voyage sans un faux pas, dans une strophe qui contient toute la beauté et l’émotion mêlées de réalisme et qui sont la marque, l’essence de sa poésie.

Découvrir cette œuvre, c’est apprendre ou réapprendre la force de la prière.

Johana Lévy pour Cultures-J.com.

Loin de D.ieu, près de toi, de Fabrizio Bajec. Editions L’Âge d’Homme. 64 pages. 11,00€.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

« Le rouleau d’Esther », de la Bibliothèque Gottfried Wilhelm Leibniz de Hanovre
Si la fête de Pourim est encore bien loin, les éditions Taschen prennent un peu d’avance avec la sortie, en novembre prochain, d’un fac-similé exceptionnel du rouleau d’Esther conservé à la Bibliothèque Gottfried Wilhelm ...
Lire la suite
« La tradition éthique du judaïsme », de Georges-Elia Sarfati
Tradition éthique du Judaïsme introduit au Moussar, l'éthique juive. Il le situe dans la tradition et y montre son importance. Parlant ainsi de ceux qui l'ont forgé, en partant de Saadia Gaon ...
Lire la suite
« Les Templiers », chevaliers du Christ ou hérétiques ?
Dans Les templiers, Arnaud de la Croix revient sur l’ordre religieux le plus célèbre du Moyen Âge. En 1095, le pape Urbain II tient un discours fort et exhorte à libérer ...
Lire la suite
« Babel », au Palais des Beaux-Arts de Lille
"Tout le monde se servait d'une même langue et des mêmes mots. Comme les hommes se déplaçaient à l'Orient, ils trouvèrent une plaine au pays de Shinéar et ils s'y ...
Lire la suite
Prolongation de l’exposition « 1001 amulettes », au musée Juif de Suisse
A mi-chemin entre foi et superstition, à la fois objets du passé et témoins d’une longue tradition, folkloriques, artistiques ou dotées de vertus médicales, utilisées pour éloigner le mal ou la ...
Lire la suite
« Forging ahead », au Musée d’Israël à Jérusalem
Considérés comme les précurseurs du judaïca moderne et comme leurs membres les plus influents, une sélection des œuvres des designers Ludwig Wolpert et David Gumbel sont pour la toute première fois ...
Lire la suite
« Les Shtisel. Une famille à Jérusalem », la série-événement en coffret DVD et VOD
Scénarisé par la même équipe que Srugim, un feuilleton T.V. de trois saisons diffusé en Israël de juin 2008 à janvier 2012, l’événement Shtisel débarque en France en DVD et ...
Lire la suite
« Edifices, mobilier et objets dans l’espace Juif alsacien », de Jean Daltroff
Bien que géographiquement très localisé – le titre parle de lui-même –, cette revue éditée par la Fédération des Sociétés d’Histoire et d’Archéologie d’Alsace présente un magnifique panorama des coutumes ...
Lire la suite
« Inquisitio », la série de Nicolas Cuche
Que demande-t-on à un feuilleton de l’été ? Dans un premier temps, qu’il rassemble tous les ingrédients de ce qui fait le succès de cette tradition estivale, initiée à la fin ...
Lire la suite
5 questions à… Sylvain Treperman, auteur de « La quête du bleu divin »
Dans le cadre de la sortie de son premier roman La quête du bleu divin, Sophie Masson a pu rencontrer Sylvain Treperman. Sophie Masson : C'est votre premier livre. Qu'est-ce qui ...
Lire la suite
« Le rouleau d’Esther », de la Bibliothèque Gottfried Wilhelm Leibniz
« La tradition éthique du judaïsme », de Georges-Elia Sarfati
« Les Templiers », chevaliers du Christ ou hérétiques ?
« Babel », au Palais des Beaux-Arts de Lille
Prolongation de l’exposition « 1001 amulettes », au musée Juif de
« Forging ahead », au Musée d’Israël à Jérusalem
« Les Shtisel. Une famille à Jérusalem », la série-événement en
« Edifices, mobilier et objets dans l’espace Juif alsacien », de
« Inquisitio », la série de Nicolas Cuche
5 questions à… Sylvain Treperman, auteur de « La quête

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.