19 September 2018
Et aussi sur Cultures-J.com

Entre fleuve, roches et cactus, HaYarkon Park, le poumon vert de Tel Aviv

Londres a Hyde Park, New York a Central Park, et Tel Aviv a… HaYarkon Park !

Tirant son nom du fleuve qui le traverse, le parc HaYarkon, à quelques enjambées de l’effervescente Tel Aviv, est depuis les années 60 le lieu de prédilection des promeneurs, des amoureux de nature, et se transforme également en scène “open-air” lors de concerts d’artistes internationaux, de Michael Jackson à Madonna, en passant par David Bowie, Elton John, Justin Timberlake ou encore Britney Spears…

Visité par environ seize millions de personnes chaque année, ses allées et ses plaines regorgent d’une très grande et très riche variétés de faune et de flore, que l’on peut observer assez aisément. Ses espèces d’oiseaux se comptent par dizaines, quant au jardin des roches et au jardin des cactus, deux des six jardins qu’accueille le parc, ils sont à ne surtout pas manquer.

En partant de la jetée à l’extrême nord de la ville, anciens docks abritant aujourd’hui une multitude de cafés branchés, de boutiques ou de salons de tatouage, tout en logeant terrain de base-ball, salle de sport en plein air, mur d’escalade, cours de tennis, suivez le fleuve Yarkon qui vous mène directement au coeur du parc. Vous pouvez également vous laisser guider par la montgolfière surplombant le lac, visible de très loin. Depuis sa nacelle, vous aurez une vue imprenable sur le parc, et bien au-delà, sur Tel Aviv, Jaffa et la Méditerranée.

Pour les plus courageux, faire le tour du lac permet, en plus de goûter à un peu de calme et de fraîcheur, de profiter de superbes points de vues sur la ville et ses gratte-ciel, de plus en plus nombreux. Un faux-air de Central Park en vérité…

Les deux plus beaux jardins du parc sont donc sans contestation le jardin des pierres et le jardin des cactus. Mitoyens l’un de l’autre, le parcours de visite mène naturellement les promeneurs vers le premier, qui peuvent alors, le long d’un chemin sinueux, admirer des dizaines d’énormes blocs provenant de différentes régions d’Israël, dont certains ont plusieurs centaines de milliers d’années. Phosphore, manganèse, calcite, cuivre…, un véritable feu d’artifice de couleurs et de matières s’offre alors aux visiteurs.

Dans la continuité, le jardin des cactus, que l’on gagne sans même s’en rendre compte, abrite quant à lui plus de 3.500 espèces de plantes et de cactées aux formes aussi variées qu’improbables. Si les immeubles telaviviens ne montraient pas par moment leurs imposantes silhouettes de verre et d’acier, on pourrait presque se croire en plein désert. Un moment d’égarement vous permettra peut-être de découvrir aussi la réplique d’une très belle et très grande mosaïque de l’époque byzantine, qui décorait le sol de la synagogue Bet Alpha, représentant les signes du zodiaque.

Alors si vous projetez de visiter Tel Aviv prochainement, n’oubliez pas un petit détour d’une demie-journée pour profiter de tout ce que le parc HaYarkon a à vous offrir.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.