15 December 2018
Et aussi sur Cultures-J.com

“L’aigle de D.ieu. Une vie de Maïmonide”, le nouveau livre de Philippe Haddad

Comme chacun le sait, Maïmonide, qui a vécu au 12ème siècle, a beaucoup apporté au judaïsme et ses écrits sont aujourd’hui incontournables. Ce qui n’était pas si évident au départ.

Dans L’aigle de D.ieu, Philippe Haddad lui rend hommage à travers une histoire extrêmement romancée. Il a en effet fait le choix de la liberté pour construire un roman qui accroche le lecteur.

Le pari est gagné, le livre est passionnant, mais en effet, les détails de la vie de Maïmonide sont inexacts, la chronologie aléatoire. Cela n’empêche pas d’y retrouver les grands moments de la vie de ce géant de la Torah et ses qualité de rabbin, philosophe et médecin.

L’écrit de Philippe Haddad est très axé sur les relations inter-religieuses, l’importance du dialogue, et aussi sur les conséquences du fanatisme.

Dans L’aigle de D.ieu, Maïmonide, ou Moshé ben Maïmon, né à Cordoue, montre des dispositions pour l’étude dès son enfance. Orphelin de mère, il est assez solitaire. Il s’entend bien avec la seconde épouse de son père, Myriam, et son petit frère David. Si l’étude religieuse l’intéresse, il ne se limite pas qu’à celle-ci.

La conquête de Cordoue par les cruels Almohades oblige sa famille à migrer. Les voici donc sur un bateau en route pour Fès sur l’invitation d’un ami. De la mort de la mère de David à l’arrivée et la brutalité des Almohades, qui dirigent aussi cette ville, Fès n’est pas l’oasis recherché. Il n’en est pas moins lieu d’apprentissage et de labeur pour Moshé comme pour son frère pour un temps relativement court.

Deux ans plus tard, le choix d’un nouveau départ se fera pour l’Egypte avec un détour par Jérusalem. Philippe Haddad y fait mourir Maïmon, le père.

A Fostat, en Égypte, les deux garçons seront accueillis avec chaleur par leur oncle et sa famille, où ils seront heureux. Maïmonide quant à lui y sera considéré, fondera une famille et deviendra médecin du sultan Saladin. Il y finira son Michné Torah et y écrira le Guide des Egarés.

La mort de son frère sera douloureuse, et les conséquences financières feront qu’il ne pourra continuer à exercer gratuitement la médecine. Entre son cabinet médical, son poste auprès de Saladin, ses écrits, son rôle rabbinique et sa famille, ses journées deviennent extrêmement remplies.

Comme le montre le livre, à l’époque de Maïmonide et après son décès, ses écrits furent rejetés par une partie des décisionnaires juifs.

L’aigle de D.ieu permet donc un moment de détente et peut donner envie de mieux connaître ce géant de la Torah et ses écrits. Il donne aussi de très belles réponses sur les questions actuelles, en faisant un ouvrage qui devrait plaire.

L’aigle de Dieu. Une vie de Maïmonide, de Philippe Haddad, aux éditions Jean-Cyrille Godefroy. 350 pages. 24,00€.

Si vous désirez aller plus loin :

– Le guide des égarés, de Moïse Maïmonide, aux éditions Verdier. 1.340 pages. 45,00€.
– Maïmonide ou la nostalgie de la sagesse, de Géraldine Roux, aux éditions Points. 208 pages. 8,00€.
– Maïmonide ou l’autre Moïse, de Maurice-Ruben Hayoun, aux éditions Pocket. 640 pages. 11,50€.
– Les Juifs du roi d’Espagne. Oran 1509-1669, éditions Hachette. 240 pages. 20,05€.
– Passeurs d’Orient : Les Juifs dans l’orientalisme, éditions de l’Eclat. 220 pages. 25,00€.
– Les Juifs dans l’Espagne chrétienne avant 1492, éditions Albin Michel. 137 pages. 6,90€.
– Juda Halévi, d’Espagne à Jérusalem, éditions Albin Michel. 172 pages. 8,50€.
– Juifs d’Andalousie et du Maghreb, éditions Maisonneuve et Larose. 437 pages. 34,00€.
– Les rois catholiques, ou L’Espagne sous Ferdinand et Isabelle (1474-1515), éditions Hachette BNF. 174 pages. 10,20€.
– Les victimes d’Isabelle II la Catholique, éditions Hachette BNF. 5,70€.
– L’élixir de l’immortalité, de Gabi Gleichmann, aux éditions Grasset. 550 pages. 22,00€.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.