21 August 2018
Et aussi sur Cultures-J.com

“Les goûts et les couleurs” : le film de Myriam Aziza sur Netflix

Ad

Issue d’une famille juive pratiquante et seule fille de la fratrie, Simone Benloulou décide d’annoncer à ses parents qu’elle est lesbienne lors du repas familial de la fête de Rosh HaShana.

Entre un père qui a déjà eu du mal à accepter l’homosexualité de Nathaniel, son fils cadet, une mère déjantée, et David, le frère aîné qui se marie dans quelques semaines et qui inscrit la jeune femme à son insu sur MazaLov.com, le site de rencontres qu’il vient de créer, l’annonce risque de faire l’effet d’une bombe.

D’autant plus que Simone annonce à David qu’elle viendra à son mariage accompagnée de Claire, sa “colocataire” depuis trois ans…

Au cours d’une soirée un peu trop arrosée, Simone rencontre Wali, un cuisinier sénégalais, et tombe sous son charme. Les choses se compliquent, et plus encore lorsque David arrange via MazaLove.com un rendez-vous galant pour sa soeur. Pour ne pas décevoir David, Simone va envoyer Géraldine à sa place, une de ses collègues de travail. Après tout, le prétendant ne connaît ni l’une ni l’autre…

Réalisé par Myriam Aziza, qui a signé entre autre La robe du soir, avec Lio, et tourne actuellement L’an prochain à Jérusalem, Les goûts et les couleurs fait un focus sur tellement de sujets qu’on finit par se demander s’il n’a simplement pas servi de prétexte pour tous les développer.

Pèle-mêle, on y trouve donc l’homosexualité (doublement abordée car deux des trois enfants sont gay), la bisexualité (Simone est attirée par un homme), le racisme et la tolérance (cet homme est noir), la religion (il est musulman), et enfin les amalgames (relations entre Juifs et noirs, qui se détestent, et où l’on aborde dans la foulée le Gang des Barbares).

Trop de messages tuent le message.

Malgré un casting de choix, tous ces éléments finissent par se perdre dans un scénario creux et vaguement distrayant. Entre quelques bonnes répliques vite oubliées, on finit par ne retenir que l’excellente prestation de Catherine Jacob, adorable et délicieusement excessive dans le rôle d’une mère pète-sec et accessoirement raciste.

Les goûts et les couleurs, actuellement sur Netflix.

Incoming search terms:

  • les lesbiennes dans la meme famille film

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.