11 December 2018
Et aussi sur Cultures-J.com

“Pas d’amour sans amour”, le nouveau roman d’Evelyne Dress

Pas d’amour sans amour, le nouveau roman d’Evelyne Dress, commence au cœur d’une consultation gynécologique. Le décor est planté !

Il livre parle des femmes, de leurs attentes en matière d’hommes et de sexe. Il est encore question de La maison de Petichet, maison de vacances de l’auteur et héroïne de son précédent roman. De nombreuses similitudes sont à noter, même si les personnages ont reçu des noms différents, et qu’un certain nombre de différences émaillent le texte.

Eva, l’héroïne, doit stopper sa longue abstinence sexuelle sur injonction de son gynécologue. Sa quête se déroule sous les yeux du lecteur à travers ses rencontres professionnelles. D’autres aspects d’une vision féminine de cette quête sont données à travers les réflexions d’Eva et de ses conversations avec sa famille et ses meilleures amies.

Femme d’affaire, elle se veut forte. Elle travaille avec son associé, Michel, bien qu’à l’origine, ils étaient trois. Lorsque Bruno, le troisième collaborateur, a plaqué Eva, il a aussi mis fin à son association professionnelle. Michel et Eva prospectent, à la recherche de nouveaux clients, proposant à ceux-ci un stage d’émotions fortes à la montagne.

Célibataire et sans enfant, Eva vit à Paris, dans l’immeuble où vivent sa mère, sa sœur, le mari et les enfants de celle-ci. Si l’appartement d’Eva semble indépendant, il n’en demeure pas moins ouvert aux différents membres de cette famille, tout spécialement à sa mère, qui peine à s’annoncer.

Pas d’amour sans amour, d’Evelyne Dress, aux éditions Glyphe. 240 pages. 16,00€.

Si vous désirez aller plus loin :

– La maison de Petichet, d’Evelyne Dress, au éditions Glyphe. 220 pages. 16,00€.
– Les chemins de Garwolin, d’Evelyne Dress, aux éditions Glyphe. 280 pages. 18,00€.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.