Et aussi sur Cultures-J.com

« Au commencement », le récit de la Création vu par Eli Content

L’artiste peintre Eli Content nous livre à travers sa peinture sa réflexion sur les premiers versets de la Genèse, sur les dix paroles de la Création.

au commencement eli contentSa peinture parle d’un commencement jamais fini, et qui se renouvelle chaque jour.

Elle parle d’un commencement où le texte en français est illustré en noir et blanc. Pour celui en hébreu le blanc est essentiellement remplacé par du rouge, du vert et du jaune.

La peinture parle d’un commencement où les lettres sont essentielles.

La peinture est belle, mais pas seulement : elle traduit la réflexion de l’auteur sur la création, et tout spécialement sur la place qu’y prennent les lettres. Presque toujours noires, elles évoluent dans l’espace en fonction de chaque parole créatrice. La création suit les Dix Paroles et si elle remonte à une époque bien lointaine, elle est toujours présente dans nos vies comme le montrent les affiches et les pages de journaux en hébreu qui parlent de notre époque, et qui servent de fond à certains tableaux.

Ainsi passé et présent se rejoignent.

Et si d’après le midrash des othiot de Rabbi Akiva, le Créateur consola le aleph de ne pas ouvrir le texte de la création et de devoir céder le pas au beth en lui octroyant la première place dans les Dix Paroles de la loi à défaut de celles de la création, Eli Content lui le mit à l’honneur, non seulement à la fin du livre sur la couverture où bleu et blanc, lumineux et majestueux un aleph fend la noirceur de la couverture, mais aussi sur la couverture du début où des lettres qui se mélangent et s’envolent sans sens, se distingue le mot Émet (אמת : vérité) comme une couronne.

Le Aleph est aussi ici ou là dans les tableaux pour former un mot, une phrase, ou encore se mélanger aux autres lettres et à la Création en route.

Au commencement est donc un livre à offrir et à s’offrir pour le plaisir des yeux, mais aussi de l’âme le temps d’un voyage au pays des lettres hébraïque et des couleurs d’un commencement toujours en construction.

Sophie MASSON pour Cultures-J.com.

Au commencement, d’Eli Content, aux éditions Gallimard. 60 pages. 22,00€.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

« Forging ahead », au Musée d’Israël à Jérusalem
Considérés comme les précurseurs du judaïca moderne et comme leurs membres les plus influents, une sélection des œuvres des designers Ludwig Wolpert et David Gumbel sont pour la toute première fois ...
Lire la suite
5 questions à… Sylvain Treperman, auteur de « La quête du bleu divin »
Dans le cadre de la sortie de son premier roman La quête du bleu divin, Sophie Masson a pu rencontrer Sylvain Treperman. Sophie Masson : C'est votre premier livre. Qu'est-ce qui ...
Lire la suite
« Les Templiers », chevaliers du Christ ou hérétiques ?
Dans Les templiers, Arnaud de la Croix revient sur l’ordre religieux le plus célèbre du Moyen Âge. En 1095, le pape Urbain II tient un discours fort et exhorte à libérer ...
Lire la suite
« Edifices, mobilier et objets dans l’espace Juif alsacien », de Jean Daltroff
Bien que géographiquement très localisé – le titre parle de lui-même –, cette revue éditée par la Fédération des Sociétés d’Histoire et d’Archéologie d’Alsace présente un magnifique panorama des coutumes ...
Lire la suite
« Babel », au Palais des Beaux-Arts de Lille
"Tout le monde se servait d'une même langue et des mêmes mots. Comme les hommes se déplaçaient à l'Orient, ils trouvèrent une plaine au pays de Shinéar et ils s'y ...
Lire la suite
« Le rouleau d’Esther », de la Bibliothèque Gottfried Wilhelm Leibniz de Hanovre
Si la fête de Pourim est encore bien loin, les éditions Taschen prennent un peu d’avance avec la sortie, en novembre prochain, d’un fac-similé exceptionnel du rouleau d’Esther conservé à la Bibliothèque Gottfried Wilhelm ...
Lire la suite
« Moïse fragile », le nouveau livre de Jean-Christophe Attias
Dans Moïse fragile, Jean-Christophe Attias partage sa réflexion sur Moïse. A partir de la Torah et en passant par divers commentaires plus ou moins actuels, il relit les textes, creuse ...
Lire la suite
« Loin de D.ieu, près de toi ». Table ronde avec Fabrizio Bajec le 12 décembre 2013
Poète, dramaturge, critique et traducteur franco-italien né en 1975 et installé à Paris, Fabrizio Bajec fait partie de ces rares auteurs dont on se dit, en les lisant, qu’on aurait ...
Lire la suite
« Divine messengers : angels in art », au musée d’Israël
A Jérusalem, l’année 2012 sera placée sous de bons auspices avec une exposition sur un thème rarement traité : les anges dans l’art. Qu’il s’agisse du christianisme, du judaïsme ou de ...
Lire la suite
Prolongation de l’exposition « 1001 amulettes », au musée Juif de Suisse
A mi-chemin entre foi et superstition, à la fois objets du passé et témoins d’une longue tradition, folkloriques, artistiques ou dotées de vertus médicales, utilisées pour éloigner le mal ou la ...
Lire la suite
« Forging ahead », au Musée d’Israël à Jérusalem
5 questions à… Sylvain Treperman, auteur de « La quête
« Les Templiers », chevaliers du Christ ou hérétiques ?
« Edifices, mobilier et objets dans l’espace Juif alsacien », de
« Babel », au Palais des Beaux-Arts de Lille
« Le rouleau d’Esther », de la Bibliothèque Gottfried Wilhelm Leibniz
« Moïse fragile », le nouveau livre de Jean-Christophe Attias
« Loin de D.ieu, près de toi ». Table ronde avec
« Divine messengers : angels in art », au musée d’Israël
Prolongation de l’exposition « 1001 amulettes », au musée Juif de

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.