Et aussi sur Cultures-J.com

« Résister au nazisme : le Jewish Labor Commitee », de Catherine Collomp

Dans Résister au nazisme, Catherine Collomp décrit la lutte contre l’antisémitisme et le totalitarisme menée par le Jewish Labor Committee (JLC), syndicat new-yorkais juif et ouvrier.

resister au nazisme jewish labor commiteeLe sujet du livre est important. En effet, le livre montre comment la sensibilité liée à leurs histoires d’exilés a permis à des Juifs américains de comprendre avant tout le monde le drame qui se mettait en place en Europe dès le début de l’arrivée d’Hitler au pouvoir.

Dès sa création à New-York en 1934, le JLC comprend le danger du nazisme, non seulement pour les Juifs mais aussi pour le monde ouvrier. Cette intuition se confirmera vite et le JLC fera tout pour sauver un maximum de personnes. Il ne négligera aucun partenariat, mettra en route un mouvement d’accueil, et réussira à obtenir de pouvoir contourner le système de quota des visas pour permettre le sauvetage de nombreuses personnalités européennes.

De là, il nouera des liens à travers toute l’Europe. Il fit tout non seulement pour soustraire autant de personnes que possible à la haine nazie, mais aussi pour alerter la population américaine de ce qu’il se passait en Europe, et pour l’entraîner à agir.

A la Libération, si leur lutte fut jusqu’à aujourd’hui oubliée, les liens noués alors permirent la fondation de nouvelles actions, autant pour aider les rescapés de la Shoah à retrouver un cadre de vie que par la suite, pour encourager les démocraties et aider les victimes de dictatures.

Voici l’histoire d’une résistance non négligeable au nazisme qu’il serait dommage de laisser dans l’oubli.

Résister au nazisme : le Jewish Labor Committee, New York, 1934-1945, de Catherine Collomp, aux éditions du CNRS. 310 pages. 25,00€.

1 commentaire sur « Résister au nazisme : le Jewish Labor Commitee », de Catherine Collomp

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.