19 September 2018
Et aussi sur Cultures-J.com

“Le dossier Mona Lina” : thriller au féminin pour Eran Riklis

Mona, catholique libanaise et agent de renseignement pour le Mossad, a joué un rôle clé dans la lutte armée que se livrent Israël et le Hezbollah, notamment en tentant de livrer l’un des chefs de l’organisation terroriste, Naïm Ayash, activement recherché par les services secrets israéliens.

Une trahison qui vaudra à Mona d’être elle aussi pourchassée par le Hezbollah, qui veut l’éliminer. Afin de protéger cet agent “sensible” et en possession de trop d’éléments confidentiels, et éviter à tout prix qu’ils ne tombent entre les mains de l’ennemi, le Mossad exfiltre la jeune femme vers l’Allemagne, où elle subit une opération esthétique pour changer de visage.

En convalescence dans une planque de la Haynstrasse, à Hambourg, Mona est rejointe par Naomi Rimon, agent du Mossad qui, sous le nom de Claudia Weber, doit lui tenir compagnie et la protéger pendant deux semaines, en attendant son départ vers le Canada sous un faux nom, la promesse d’une nouvelle vie, et la possibilité de retrouver son fils Ziad, 9 ans, caché au monastère Saint-Jean d’Ajaltoun, au nord de Beyrouth.

Pour réaliser ce thriller, le réalisateur Eran Riklis s’est inspiré d’un nouvelle, The link, écrite par un certain Tal Yaarl, ex-agent du Mossad, qui s’est avéré être le nom d’emprunt de la romancière Shulamith Hareven. Resté fidèle à l’esprit donné par l’auteure, il s’est efforcé de préserver les caractères et les personnalités fortes des deux principaux personnages, dans une relation oscillant en permanence entre confiance et défiance, entre affection et suspicion.

“Je les aime toutes les deux, tout comme j’aimais Amal dans La fiancée syrienne, Salma et Mira dans Les citronniers, Edna dans Mon fils. Ces femmes sont le cœur, la force et l’énergie qui nous emportent, le spectateur et moi-même, dans le tourbillon de leurs aventures. Comme dans mes autres films, je me suis efforcé de représenter, de  comprendre, d’examiner et de me confronter aux complexités du Moyen-Orient, sous un angle nouveau. J’ai voulu cette fois faire un film de suspense, un thriller avec une intrigue intimiste au sein d’une planque, un endroit sûr où mes héroïnes se sont réfugiées. Sauf que rien n’est jamais sûr. Personne n’est en sécurité. Personne n’est à l’abri.” Eran Riklis.

Avec le terrorisme libanais pour toile de fond, un sujet qu’il avait déjà exploité en 1991 dans le film Cup Final, Eran Riklis nous offre avec Le dossier Mona Lina un polar plutôt bien ficelé et oppressant, servi au féminin par deux très bonnes actrices : Neta Riskin, déjà vue notamment dans Une histoire d’amour et de ténèbres, de Natalie Portman, et la franco-iranienne Golshifteh Farahani dans le rôle de Mona.

Le dossier Mona Lina, en salle le 4 juillet.

Si vous désirez aller plus loin :

Les citronniers, d’Eran Riklis. DVD. 106 minutes.
Les citronniers + La fiancée syrienne. Coffret 2 DVD, d’Eran Riklis. Coffret 2DVD. 202 minutes.
Le Voyage du directeur des ressources humaines, d’Eran Riklis. DVD. 99 minutes.
Mon fils, d’Eran Riklis. DVD. 100 minutes.

Incoming search terms:

  • le dossier mona lina roman

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.