15 December 2018
Et aussi sur Cultures-J.com

“Où passe l’aiguille”, le nouveau roman de Véronique Mougin

Tomas, le héros de Où passe l’aiguille est en pleine adolescence. Il veut devenir plombier, ce que ne comprend pas son père, tailleur, qui ne jure que par la couture.

Ce dernier cherche à l’apprendre à ce fils rétif. Mais voilà, cette vie avec ses parents et son frère va éclater en morceaux.

Tomas et sa famille sont Juifs, et les déportations ont commencées en Hongrie. Tomas et son ami Hugo n’auront plus de temps pour l’adolescence. Ils doivent se concentrer sur leur survie. Heureusement ils sont soutenus par la présence de leurs pères.

Là-bas, après une période très dure, une chance s’ouvre pour eux grâce à la couture. Tomas ne sait pas coudre, mais il arrive à obtenir le droit de rester dans l’atelier et il apprend. La vie reste difficile, remplie d’humiliations et de violences. Cependant, ainsi, ils gardent une chance de survie.

Et en effet, la Libération arrive. Tomas et Hugo voudraient alors reprendre leur vie là où ils l’avaient laissée. Mais ce n’est pas possible. Il y a le douloureux retour au pays, et le départ en cachette du père et du fils pour l’Amérique, sans un mot même à Hugo. Bereczasz, devenue ukrainienne, ne peut leur offrir aucun avenir, leur maison a été dévastée, et le reste de leur famille ne donne pas signe de vie. Alors autant partir pour un lieu que n’hantent pas les souvenirs, pour un pays lointain comme l’Amérique.

Mais finalement, ce sera Paris, pays des femmes et de la couture. Dans la capitale française, Tomas alliera les deux dans la haute couture féminine, dans un travail difficile mais qui lui permet de tenter de repousser le souvenir de ses années en enfer. Ce n’est pas facile mais entre son père, son premier employeur qui l’a poussé à se former et la famille qu’il fonde, Tomas ne manque pas du soutien dont il a besoin.

Dans ce très beau roman, Véronique Mougin décrit avec beaucoup de pudeur la trajectoire de son cousin, jusque dans ce que ce dernier voudrait juste oublier à tout jamais.

Sophie MASSON pour Cultures-J.com.

 

Incoming search terms:

  • salon livre saint louis véronique mougin

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.