Et aussi sur Cultures-J.com

« Au palais du ciel », le nouveau roman de Rémi Huppert

Avec Au palais du ciel, son cinquième roman, Rémi Huppert transporte le lecteur dans L’Empire du Milieu au moment de la révolution culturelle.

remi huppert au palais du cielDans la ville de Harbin, dont il avait déjà fait le théâtre de son précédent roman Destin d’un Juif de Chine, la petite Xiuli grandit entourée de ses deux soeurs, Yin et Yang, et de sa mère, veuve. Pour subvenir aux besoins de la famille, cette dernière occupe le poste de gouvernante dans une maison d’hôtes accueillant des dirigeants du parti auxquels elle vends parfois ses charmes.

De sa jeunesse, Xiuli se souvient de conversations évoquant des mots comme « timonier », « révolution », « Russie », de l’absence d’un père, sous-officier de l’armée populaire disparu alors qu’elle n’avait que cinq ans, de la chanson du drapeau rouge, du petit livre de Mao, de ses rencontres avec des émigrés Juifs ayant fui leur shtetl et le conflit russo-japonais pour gagner la « Californie de l’Est », où à Harbin, Tianjin ou Shanghaï, ils faisaient sortir de terre négoces, synagogues et écoles. Inévitablement, la haine entre les communautés s’accroît, les Juifs sont désignés responsables de la mutinerie du cuirassé Potemkine, ancré à Odessa en 1905, mais aussi des soulèvements ouvriers, des émeutes…

Elle se souvient aussi de cette ville qui porte, à l’instar de tant d’autres, son lot de délations, d’emprisonnements et de mises à mort à une époque où les tensions entre la Chine et la Russie étaient à leur comble et où « l’ennemi du peuple » était partout.

La disparition de sa mère, épuisée par le travail et emportée par une embolie foudroyante, va mener Xiuli à la quête de ses origines paternelles, dans une Chine en pleine mutation, s’ouvrant au monde, reléguant Mao au rang de souvenir, et l’apparition de clivages entre riches et pauvres jusque-là inconnus.

Poétique et emprunt d’humilité, l’occidental Remi Huppert signe avec Au palais du ciel un vrai roman historique chinois basé sur des témoignages directs, plongeant le lecteur dans une période charnière de l’histoire de la Chine, mais aussi de la ville de Harbin qui accueillit au début du 20ème siècle plusieurs milliers d’immigrés Juifs en provenance de Russie, attirés par le développement de la Mandchourie.

Au palais du Ciel, de Rémi Huppert, aux éditions Michel de Maule. 258 pages. 20,00€.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Nouilles chinoises sautées au boeuf
Préparation : 15 mn. Cuisson : 5 mn Ingrédients (pour 6 personnes) : 450 g de fines nouilles de blé chinoises (marque Ezy Cook) 300 ou 400g de bœuf (prendre impérativement une viande ...
Lire la suite
« Destin d’un Juif de Chine », de Rémi Huppert
Harbin, Mandchourie, début du 20ème siècle. Petite bourgade poussiéreuse et modeste, "ville de boue et de bois" où criminalité côtoie moeurs légères, Harbin abrite une importante communauté chinoise, russe et ...
Lire la suite
« Shanghai la Juive », par Myriam Halimi
Shanghai, ville légendaire et cosmopolite des années 30, qui fut nommée le "Paris de l'Orient", s'est rapidement métamorphosée en une mégalopole qui n'a rien à envier aux autres grandes villes ...
Lire la suite
Nouilles chinoises sautées au boeuf
« Destin d’un Juif de Chine », de Rémi Huppert
« Shanghai la Juive », par Myriam Halimi

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.