Et aussi sur Cultures-J.com

« Une année à Venise », de Lauren Elkin

« Je suis allée à Venise car je voulais vivre comme je l’entendais. J’y suis allée car Venise sombrait, comme moi, et que sombrer dans une ville comme New York, où tout le monde ne pense qu’à s’élever, m’était devenu insupportable. »

une annee a venisePour travailler à sa thèse d’histoire de l’art, Catherine Parrish quitte les beaux quartiers de New York et vient s’établir un an à Venise, mettant entre parenthèses sa relation avec Charles, son fiancé, et abandonnant un carcan de traditions et d’obligations qu’elle ne supporte plus.

Installée dans un studio du quartier Dorsoduro, revenant peu à peu à des habitudes plus modestes, elle fait la connaissance de Claudia, sa voisine de palier qui travaille au Guggenheim. Régulièrement, les deux femmes se retrouvent à la terrasse du Caffè Bianco, qui devient rapidement une sorte de « bureau » pour Catherine, d’où elle observe chaque jour un bel inconnu accoudé au bar, Marco, un gondolier de qui elle va bientôt s’éprendre. Entourée de passion, de mensonges, de joies et de solitude, cette rencontre, et la découverte de la Ca’ Vizzimano, un palais abritant une synagogue séfarade du 15ème siècle, auront une influence décisive sur ses études, et sur le cours de sa vie.

Au fil de ses 330 pages, Une année à Venise brosse un portrait magnifique de la Sérénissime, sur fond d’œuvres du Tintoret, du Titien ou de Bellini. Des couleurs mélancoliques de l’automne aux eaux gelées de l’hiver, des costumes éclatants du carnaval aux inondations de l’aqua alta, Lauren Elkin revient sur les heures illustres de la cité des doges à-travers ses gloires et ses défaites, ses places aux odeurs d’écume, ses clochers, ses traghettis, ses canaux légendaires où se croisent mariages traditionnels et funérailles au coucher du soleil, mais également sur l’histoire des Juifs du Canareggio et de ce qui fut le premier ghetto du monde.

Un magnifique voyage pour découvrir, ou redécouvrir Venise et son histoire.

Une année à Venise, de Lauren Elkin. Editions Héloise d’Ormesson. 330 pages. 22.00€.

Merci aux éditions Héloise d’Ormesson pour leur collaboration à la rédaction de cet article.

Une année à Venise, de Lauren Elkin.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

« Rome + Klein », à la Maison Européenne de la Photographie
Après deux expositions au Centre Pompidou, en 1982 et 2005, la Maison Européenne de la Photographie propose, depuis le 5 octobre 2011, de revenir sur une figure incontournable du monde ...
Lire la suite
« To Rome with love », de Woody Allen
Le 4 juillet 2012 sortira dans les salles françaises le quarantième long-métrage du très prolifique Woody Allen. Après Londres, où il a tourné Match Point avec Jonathan Rhys-Meyers et Scarlett Johansson, considéré ...
Lire la suite
« Venetian splendor », l’exposition du 500ème anniversaire du ghetto de Venise
Il y a tout juste cinq siècles, le premier ghetto de l'histoire était créé à Venise. Dérivé du vénitien gheto, signifiant "fonderie", en raison du site sur lequel il est installé ...
Lire la suite
« L’Annonciation » de Botticelli exposée à Jérusalem
Comme pour faire écho aux expositions Le printemps et le rêve et La Renaissance et le rêve, présentées au musée du Louvre et au musée du Luxembourg, le musée d’Israël à ...
Lire la suite
« Le livre d’Aron », le nouveau livre de Jim Shepard
Le livre d'Aron, de Jim Shepard, se déroule dans le ghetto de Varsovie. Le personnage principal n'a rien du héros. Enfant, chétif, pas très doué, déraciné, entraîné malgré lui dans une ...
Lire la suite
« Irena Sendlerowa. Juste Parmi les Nations », de Gilbert Sinoué
Dans Irena Sendlerowa. Juste Parmi les Nations, Gilbert Sinoué nous raconte l'action de celle-ci dans le ghetto de Varsovie. Ainsi, il utilise son talent d'écrivain pour rendre hommage à cette ...
Lire la suite
« Les yeux de Venise », le nouveau roman d’Alessandro Barbero
Les yeux de Venise, le nouveau roman d'Alessandro Barbero, dépayse le lecteur. L'action se situe à Venise bien-sûr, mais aussi sur mer, vers l'Orient, au gré des voyages. Le lecteur se ...
Lire la suite
« Rome + Klein », à la Maison Européenne de la
« To Rome with love », de Woody Allen
« Venetian splendor », l’exposition du 500ème anniversaire du ghetto de
« L’Annonciation » de Botticelli exposée à Jérusalem
« Le livre d’Aron », le nouveau livre de Jim Shepard
« Irena Sendlerowa. Juste Parmi les Nations », de Gilbert Sinoué
« Les yeux de Venise », le nouveau roman d’Alessandro Barbero

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.