Ad

« Faites-le ! », de Marek Halter

Convaincu que les mots sont la plus puissante et la plus persuasive des armes, son incessant combat en faveur de la paix a conduit – et conduit toujours, Marek Halter dans des dizaines de pays à la rencontre de mouvements militants et de personnalités engagées.

faites-leLoin des récits historiques des « femmes de la Bible » ou des romans policiers comme L’inconnue du Birobidjan, l’auteur d’origine polonaise pose avec Faites-le !, sorti le 6 juin 2013, un regard sur plus d’un demi-siècle d’histoire mondiale et européenne, et dévoile aux lecteurs les raisons de ses nombreux engagements en faveur de la paix.

S’il revient bien sûr sur son enfance entre Pologne, Union Soviétique et Ouzbékistan où, pour ne pas que ses parents meurent de faim, il est obligé de voler du riz, il relate avec humilité, comme si cela était normal, les innombrables rencontres faites au cours de ces décennies écoulées.

Dans une Europe plongée dans le chaos de la Seconde Guerre Mondiale, il se souvient de ces hurlements de haine, « Les Juifs en Palestine », clamés à l’unisson comme un hymne à l’intolérance. Quelques vingt-cinq ans plus tard, en pleine Guerre des Six Jours, il se souviendra de ces heures noires, qui se rappelleront à lui aux cris des « Juifs à la mer ». Rien n’avait changé. L’ennemi était différent, mais le sentiment restait le même.

Les nombreuses guerres d’Israël occupent évidemment une part importante et essentielle du récit – on y apprend entre autres que Golda Meir et lui conversaient en yiddish et que, bien que farouchement opposée à cette rencontre avec un « terroriste ayant du sang d’enfants Juifs sur les mains », elle lui pardonna son entrevue avec Yasser Arafat, alors chef du Fatah.

De mai 68 à la récente guerre du Mali, Marek Halter nous invite à Saint-Pétersbourg où il rencontre pour la première fois en 1992 Vladimir Poutine, alors adjoint au maire de la ville, à Buenos Aires où il est témoin de l’enlèvement, en pleine rue, d’opposants au régime par les milices de Juan Domingo Perón, ou encore à Varsovie où, sur l’insistance de son éditeur polonais, il retourne pour la première fois en 1990.

Ces milliers de kilomètres parcourus seront bien évidemment propices à une multitude de rencontres. Nicolas Sarkozy et François Hollande, mais aussi Jean-Luc Mélenchon – dans le wagon-bar d’un Strasbourg-Paris, la « juive d’adoption » Marguerite Duras, Simone Veil qui, après avoir appris qu’après plus de trente ans passé en France, il voyageait toujours avec un passeport Nansen – le document de voyage des apatrides, engagera les démarches pour lui obtenir en 1980 la nationalité française, et surtout le pape Jean-Paul II à qui il remet personnellement, en 1985, une traduction en polonais de son livre La mémoire d’Abraham. Les deux hommes discuteront de christianisme et de judaïsme, et du voyage du Saint Père à Jérusalem, capitale de l’Etat hébreu, conversation qui débouchera sur un acte dont le cliché fit le tour du monde : Jean-Paul II glissant un petit papier entre les pierres du Mur des Lamentations.

Plaidoyer en faveur de la paix et de la tolérance, Faites-le !, dont le titre fait référence au livre du militant américain Jerry Rubin, Do it !, permet de revenir sur notre histoire contemporaine, tristement jalonnée d’événements aussi insensés qu’incompréhensibles, mais surtout de nous livrer un Marek Halter profondément touchant, et qui se livre ici pour la toute première fois.

Faites-le !, de Marek Halter, aux éditions Kero. 210 pages. 18.00€.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.